Annie PUYBAREAU

Nous sommes très heureux d’ouvrir ces pages aux peintres talentueux qui le souhaitent. Leur témoignage et leur soutien nous sont très précieux. Ils nous donnent l’énergie de continuer à développer nos activités.

Comme nous, ils s’expriment par la technique mixte, alternant les couches au médium gras et à l’émulsion, ou selon une technique plus classique au médium gras oléo-résineux. Ils sont la preuve vivante des possibilités offertes par ces produits.

Née à Paris en 1955, Annie PUYBAREAU manifeste très tôt un goût prononcé pour le dessin. A 20 ans, elle s’inscrit à l’Ecole des Beaux-arts de Rouen, aux cours de Robert Savary (Grand prix de Rome). Puis elle rencontre Albert Malet, avec qui elle travaille sur le motif. Sociétaire du « Salon des Artistes Français », à Paris, son parcours est jalonné de nombreux prix et expositions en France et à l’étranger.

Sur de petits ou grands formats, jouant d’une touche variée qui sait se faire épaisse ou fluide, et travaillant par couches généreuses ou plus minces, Annie PUYBAREAU s’exprime avec aisance à travers& les thèmes les plus divers : paysages, natures mortes, personnages… Quels qu’ils soient, on y retrouve un vocabulaire plastique bien personnel s’exprimant en particulier par un jeu contrasté d’ombres et de lumières apposées sur de grands espaces colorés qui laissent respirer ses sujets.

Ayant découvert récemment les médiums du Chevalet Blanc, elle nous confie « apprécier particulièrement le médium gras pour ses beaux glacis qui peuvent même être exécutés en épaisseur, ainsi que pour son adhérence lors de la reprise sur une peinture sèche ».

Annie PUYBAREAU a bien voulu nous confier la reproduction de deux de ses toiles récentes, sur le thème du cheval. Nous l’en remercions vivement.

Annie PUYBAREAU, Deux cavalières, Huile sur toile 20 x 20 cm
Annie PUYBAREAU, Deux cavalières, Huile sur toile 20 x 20 cm

Sur ce petit format, ou pourra noter la profondeur des glacis obtenus au médium gras, par exemple dans les chevelures, sur l’encolure du cheval, ou encore dans le dos des personnages, contrastant avec la franchise des empâtements clairs travaillés à l’émulsion, entre autres sur le fond de la toile. Ce faisant, coloriste affirmée, l’artiste oppose aussi les tons froids et chauds, à la manière impressionniste.

Annie PUYBAREAU, Deux cavaliers, Huile sur toile 120 x 120 cm
Annie PUYBAREAU, Deux cavaliers, Huile sur toile 120 x 120 cm

Sur ce format beaucoup plus vaste, on retrouve ce même jeu vigoureux entre la transparence associée à l’expression des ombres, obtenues au médium gras, en opposition à l’opacité des lumières travaillées à l’émulsion. Et toujours cette impression d’espace obtenue par de larges aplats nuancés, cependant, de subtiles variations colorées.

Pour en savoir plus sur Annie PUYBAREAU : annie@puybareau.com ou http://www.puybareau.com

Merci et bonne peinture dans la joie d’un travail plus facile et parfaitement durable !

Vous êtes utilisateur des produits du Chevalet Blanc et vous souhaitez laisser un message. N’hésitez pas à vous rendre sur le Forum. Merci à vous.

De même, si vous souhaitez un complément d’information, adressez-nous un mail. Nous nous ferons un plaisir de vous répondre très rapidement.

vibert-banniere-atelier-des-fontaines.gif

 CopyrightFrance.com